© 2019 par Parc naturel Haute-Sûre Forêt d'Anlier. Créé avec Wix.com

Paysages

Nos paysages, une diversité à maintenir et gérer

Le Parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier s’étend sur une superficie d’environ 80.000 ha. Territoire rural –l’agriculture et la forêt occupent chacun 45 % du territoire, reconnu entre autres pour la qualité écologique de ses zones humides et pour le massif de la Forêt d’Anlier, il se caractérise par la diversité et la qualité de ses paysages.

 

Quatre territoires paysagers ont été définis au sein du Parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier

Le Haut-Plateau de l’Ardenne centrale*

Le Haut-Plateau de l’Ardenne centrale concerne une superficie importante du territoire du Parc. Ils s’étendent sur la presque totalité des communes de Bastogne, Vaux-sur-Sûre et une partie de la commune de Léglise. Dans le Parc, ces paysages correspondent à une image généralement admise de l’Ardenne.

 

Le relief est assez calme, légèrement vallonné. Le paysage peut être observé facilement (vues ouvertes) mais depuis le sommet des collines, des ouvertures visuelles particulièrement intéressantes s’offrent à lui.

Le paysage, très ouvert, est surtout occupé par des prairies et prés de fauche. Des massifs boisés, fort fragmentés, essentiellement des blocs de résineux aux lignes dures, apportent du volume. Ces massifs sont fréquemment localisés sur les versants. Les noyaux d’habitat sont soulignés par leur couronne verte, essentiellement composée de feuillus. Des alignements de feuillus révèlent également parfois la présence d’un cours d’eau. Des haies subsistent partiellement le long des prairies ainsi que quelques arbres isolés. Cette végétation crée de la diversité et du rythme dans le paysage, elle accroche le regard.

 

 

En dehors des villes de Bastogne et Neufchâteau, l’habitat est groupé en villages et hameaux relativement lâches. Leur implantation sur le versant ou en tête de vallée ainsi que leur couronne arborée les rendent discrets dans le paysage.

Par endroits, le paysage présente des caractéristiques particulières. C’est le cas du paysage autour de Rachamps où un bocage a été reconstitué ; du paysage dans la vallée de la Wiltz, plus accidenté ; du paysage autour des villes de Neufchâteau et Bastogne ; du paysage marqué par la présence de plantations de sapins de Noël.

 

Creusements de la Haute-Sûre*

La Haute-Sûre constitue un élément naturel fortement identitaire. Le territoire des creusements de la Haute-Sûre concerne partiellement les communes de Bastogne, Vaux-sur-Sûre, Léglise, Martelange et la commune de Fauvillers.

La Haute-Sûre et ses affluents incisent le plateau ardennais créant une succession de vallées délimitées par des versants plus ou moins pentus. D’une trentaine de mètres aux environs de Winville, la dénivellation dépasse 100 mètres le long de la frontière grand-ducale. Cette soudaine inclinaison donne du dynamisme au paysage et les possibilités d’observer le paysage sont différentes selon qu’on se trouve dans le fond de la vallée ou sur un sommet ou en fonction de la présence de boisements qui limitent la vue. Depuis les sommets des versants ou les voiries créées à flancs de vallée, le spectateur a une vue parfois plongeante sur la Sûre et les prairies ou zones humides qui la bordent. La présence de l’eau est clairement décelable.

Le paysage est partagé entre les prairies et les espaces boisés, plus nombreux que sur le plateau herbager. Il est rare de trouver un espace sans arbre ni arbuste. Ces végétaux sont présents en quantité importante. Les résineux sont majoritaires. Ils occupent souvent les versants pentus. Leur forme très régulière souligne le relief. Les feuillus apportent des nuances au paysage. Des traces des chênaies sur les versants de la Sûre subsistent encore en plusieurs endroits. Enfin, le tracé d’un cours d’eau peut être révélé par la végétation rivulaire.

 

L’habitat, regroupé en villages et hameaux lâches se situe, à une exception près, dans les vallées. Ils sont parfois révélés par une vue plongeante depuis le sommet d’une vallée.

 

 

Le paysage prend des caractéristiques particulières à la frontière grand-ducale, là où la Sûre est transfrontalière : on y observe des dénivelés de 100 mètres et plus.

Bordure forestière du plateau ardennais – la Forêt d’Anlier*

La forêt d’Anlier constitue également un élément très identitaire sur le territoire du Parc. Le territoire forestier concerne les communes de Léglise, Habay, Martelange et Fauvillers.

 

La Rulles et ses affluents incisent la bordure du plateau ardennais, créant un relief mouvementé.

Le plateau est couvert par plusieurs massifs forestiers (forêt de Rulles, forêt d’Anlier et forêt de Chenel) composés essentiellement de feuillus –une hêtraie, avec des résineux en lisière, à proximité des cours d’eau, sur certains versants pentus voire en îlots isolés. Etant donné leur forme, leur couleur et leur port, ceux-ci ont un impact paysager non négligeable. Néanmoins, le mélange de différentes essences contribue à apporter de la diversité. Seule l’autoroute E411 crée une rupture dans le couvert, uniquement visible dans son axe.

A l’intérieur du massif, le paysage présente donc un caractère fort fermé. Depuis la clairière dans laquelle se regroupe l’habitat, les vues sont assez courtes et limitées par les lisières. Depuis certains points de la clairière, il est possible d’observer l’étendue de la forêt.

Ces forêts remarquables présentent un intérêt écologique indéniable.

L’habitat, 4 villages, est regroupé au sein d’une clairière. Les villages sont entourés de pâtures et prés de fauche.

Dépression de la Semois*

Il concerne le sud de la commune de Habay.

Une fois passé le plateau ardennais, le paysage s’ouvre sur une plaine essentiellement occupée par des prairies et prés de fauche. La végétation, sous forme de bosquet, de haies, d’alignement d’arbres ou d’arbre isolé, contribue à structurer le paysage, à apporter du volume et à accrocher le regard. L’altitude diminue progressivement depuis le plateau ardennais, le relief est calme et vallonné. La Rulles et ses affluents s’écoulent dans des vallées peu encaissées. Depuis certains points situés sur les sommets des vallées, le promeneur bénéficie de vues longues, que ce soit sur la forêt d’Anlier ou sur la Lorraine.

Les noyaux d’habitat se situent essentiellement le long de la Rulles. Ils sont entourés d’une couronne verte. L’habitat traditionnel est caractérisé par un habitat mitoyen groupé le long des rues (village-rue). Quelques fermes isolées peuvent être rencontrées, témoins de la proximité et de l’influence de l’Ardenne.

Une charte paysagère pour le Parc naturel

 

Parce que le paysage constitue une richesse pour nos communes, parce qu'il constitue un facteur de développement, parce qu'il est souhaitable de léguer aux générations futures un territoire de qualité, parce qu’œuvrer au développement harmonieux du territoire est une des missions du Parc, conformément au décret sur les Parcs naturels, le Parc naturel va mettre en place une charte paysagère. Elle reprendra un projet pour le territoire, développé avec tous les acteurs du paysage entre lesquels nous nous attacherons à créer des synergies et la population. Une première version a été développée entre 2006 et 2009 (étendue à la commune de Neufchâteau en 2012). Elle va être mise à jour en 2018 et 2019.

Concrètement ? Dans un premier temps, un diagnostic du territoire sera posé pour mettre en évidence les atouts, les faiblesses, les opportunités et les menaces qui pèsent sur le paysage. De ce constat seront tirées des recommandations valables sur tout le territoire. Ensuite, un programme d’actions reprendra une liste des actions concrètes en faveur du paysage qui seront mises en place sur le territoire d’ici 2023.

 

Dans ce cadre, plusieurs balades et activités seront organisées. N’hésitez pas à consulter les actualités sur le site internet.

la Convention européenne du Paysage

Signée à Florence en 2000 et ratifiée par la Région Wallonne dès 2001, la Convention européenne du paysage est le premier traité international spécialement dédié au paysage.

Le paysage y est défini comme une portion de territoire telle que perçue par les populations dont le caractère résulte de l'action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations (art. 1).

La Convention insiste sur le fait que tous les paysages doivent être pris en compte: les paysages remarquables pour lesquels des actions de préservation doivent être initiées, les paysages quotidiens dont l'évolution doit être encadrée et qui doivent bénéficier de mesures d'aménagement et les paysages dégradés qui doivent faire l'objet de réaménagement.

La Convention replace le citoyen au centre de la question: non seulement, il est un spectateur des paysages de la région dans laquelle il vit, mais il est également un acteur des paysages par les actes qu'il pose au jour le jour.

 

Construire le paysage de demain

Cette brochure reprend au travers de 7 questions clés une série de conseils pour mieux prendre en compte le paysage lorsqu’on entreprend la construction d’un bâtiment.

Elle est disponible gratuitement sur demande ou téléchargeable ci-dessous :

 Brochure "Construire le Paysage de demain"

 

Le nuancier des façades ardennaises

Réalisé dans le cadre d’une collaboration avec la Maison de l’Urbanisme Lorraine Ardenne, le nuancier des façades livre des conseils utiles pour choisir une couleur adaptée pour les façades des maisons ainsi qu’une carte des teintes. Il est disponible gratuitement auprès de votre commune, du Parc naturel ou de la Maison de l’Urbanisme Lorraine-Ardenne.

​​

Pour aller plus loin…

*La nomenclature utilisée fait référence à la classification établie dans FELTZ C., DROEVEN E., KUMMERT M., Les territoires paysagers de Wallonie, Région Wallonne – DGATLP, Etudes et Documents CPDT, vol.4, Namur, 2004, 68 p.

  • Préserver les paysages

  • Planifier de développement des énergies renouvelables

  • Restaurer et valoriser les éléments du petit patrimoine

  • Appliquer et activer les politiques régionales en matière d'aménagement du territoire, urbanisme, paysage et patrimoine

 

Ces priorités constituent les objectifs stratégiques de l'axe relatif au développement territoriale du Parc

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now